Les inégalités d'évolution de la sécurité économique

  • Dégradation de la sécurité économique dans cinq départements depuis 1999

 

Nous avons mis en évidence un déclin des ressources de la sécurité économique dans tous les départements de l’île de France entre 1999 et 2005. Cette diminution est plus ou moins prononcée selon les huit départements comme le montre le graphique ci-dessous : bien plus forte à la fois à Paris et dans le 93 ; et plus légère en revanche dans le 77 et le 91.

Entre 2005 et 2006, on assiste à un certain rattrapage dans le 77, le 91 et le 78, et à un léger rebond dans le 92 et le 75. En revanche, le ralentissement se poursuit dans le 94, le 95 et surtout dans le 93.

 

Evolution du TSE BrutEvolution du TSE Brut

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au total, sur les sept années allant de 1999 à 2006, le niveau de la sécurité économique s’est nettement dégradé dans cinq départements sur huit (93, 75, 92, 94 et 95), alors qu’il n’a progressé que dans le 77. Nous verrons pourquoi ci-dessous

En revanche, la hiérarchie entre les niveaux de TSE brut dans les huit départements reste à peu près la même tout au long de la période étudiée. Ainsi de 1999 à 2006, nous avons en gros le même ordre : 1) 77, la Seine et Marne, 2) 91, l’Essonne, 3) 78, les Yvelines, 4) 95, le Val d’Oise, 5) 92, les Hauts de Seine et 6) 94, le Val de Marne. Seuls, 93, la Seine Saint Denis et 75, Paris échangent plusieurs fois leur dernière place sur la période.

 

 

 

 

  • Comment comprendre la baisse de la sécurité économique depuis 1999 ?

 

Deux facteurs permettent de comprendre les évolutions dissemblables de la sécurité économique dans les départements :

- les diminutions plus ou moins importantes des taux d’emploi ont impliqué des dégradations semblables des taux de sécurité marchandisée ;

- les diminutions puis les augmentations inégales des allocations et aides publiques se sont traduites dans des évolutions différentes des taux de sécurité démarchandisée.

 

 Un facteur essentiel : la diminution parfois considérable des taux d’emploi

 

Depuis l’embellie des taux d’emploi associée à la mise en place des 35 heures à la fin des années 1990, les niveaux de l’emploi n’ont cessé de diminuer dans les différents départements. Et, mécaniquement, la sécurité économique marchandisée correspondante s’est également dégradée. C’est ce que l’on constate dans le graphique ci-dessous retraçant les évolutions du taux de sécurité marchandisée dans les départements de l’Île de France.

Evolution du TSMEvolution du TSM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les structures différentes de l’emploi dans les différents départements expliquent que l’impact de cette dégradation conjoncturelle ait été bien plus important sur l’emploi du 93 ou du 94, par exemple, que sur celui du 75 (où le taux d’emploi est resté quasiment stable), du 77 ou du 78.

La dégradation associée de la sécurité économique a été plus ou moins amplifiée par les évolutions des ressources démarchandisées issues des allocations et aides publiques, et donc de la sécurité démarchandisée.

 

Un facteur important : les évolutions différentes des taux de sécurité démarchandisée

 

 

 

Les parts des besoins de sécurité couvertes par les ressources publiques, soit ce qu’approche le TSD, sont très inégales selon les départements (voir graphiques témoignant de l’évolution des structures par département [lien vers page 21]. Jusqu’en 2003-2004, le niveau de ce TSD a diminué sensiblement dans tous les départements.

En revanche, le ralentissement de la croissance du pouvoir d’achat en 2005 et 2006 s’est accompagné d’une augmentation de la part du TSD dans la majorité des départements. Seul le TSD du 93 a continué à se contracter. C’est ce que l’on peut observer dans le graphique ci-dessous retraçant les évolutions du taux de sécurité démarchandisée dans les départements de l’Île de France.

 

Evolution TSDEvolution TSD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans certains cas, les augmentations du TSD peuvent largement compenser les diminutions du TSM que l’on a observées précédemment, comme pour le 77 et le 91. Mais le plus souvent la diminution du TSD ne fait que se rajouter à celle du TSM, comme pour le 93 et le 94. De même pour les niveaux de pauvreté qui augmentent partout, ce qui explique la dégradation de la sécurité globale (le TSE net) dans l’île de France. 

 

 

 

  • L’évolution des structures des taux de sécurité démarchandisée dans chaque département

 

Les différents besoins de sécurité couverts par les ressources publiques, soit ce qu’approche le TSD, correspondent pour la plus grande part aux revenus de remplacement (allocations chômage, retraite, etc., pour les trois quarts des financements) ; une plus faible part correspond aux remboursements (maladie, logement, etc., pour un cinquième environ) ; un faible reliquat correspond aux aides contre l’exclusion.

Ces structures des différentes composantes du TSD sont très différentes selon les départements, comme on a pu l’observer dans le graphique comparatif des TSD en 2006. Pourtant, leurs structures semblent relativement stables sur la période 1999-2006, comme on peut l’observer sur les graphiques ci-après montrant l’évolution des parts des six principales composantes du TSD de 1999 à 2006 dans les huit départements de l’Île de France.

 

Paris :

TSD ParisTSD Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Seine et Marne :

TSD Seine et MarneTSD Seine et Marne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Yvelines :

TSD YvelinesTSD Yvelines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Essonne :

Structure du TDS de l'EssonneStructure du TDS de l'Essonne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hauts de Seine

Structure du TDS des Hauts de SeineStructure du TDS des Hauts de Seine


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seine Saint Denis : 

Structure du TDS de La Seine Saint DenisStructure du TDS de La Seine Saint Denis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Val de Marne : 

Structure du TDS du Val de MarneStructure du TDS du Val de Marne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Val d’Oise : 

Structure du TDS du Val d'OIseStructure du TDS du Val d'OIse